Comprendre le sommeil paradoxal

Une phase de sommeil est “paradoxal” au sens où l’activité électrique du cerveau est assez proche de l’état d’éveil tandis que l’activité musculaire est très faible. Il porte aussi le nom de sommeil REM sleep pour Rapid Eye Movement sleep)) car, durant cette phase, vos yeux bougent de façon significatives sous vos paupières.

C’est à ce type de sommeil que nous associons généralement les rêves. Lorsqu’une personne est réveillée en sommeil paradoxal, elle a environ 90% de chance de se rappeler d’un rêve.

A noter : de plus en plus d’études semblent montrer que nous rêvons également en dehors des phases sommeil paradoxal. Ces rêves diffèrent, notamment en ce que leur souvenirs sont rares et moins vivides.

Trop peu de sommeil paradoxal ? 

Chez l'adulte, le  sommeil paradoxal occupe environ 20-25% de votre sommeil en étant davantage présent à la fin de la nuit. De fait, lorsque vous ne dormez pas assez, c’est ce type de sommeil qui se retrouve le plus souvent amputé. De plus, en accumulant de la dette de sommeil, cette proportion diminue également puisque le sommeil profond tend à augmenter.

Il est donc normal de voir la quantité de sommeil paradoxal varier d’un cycle de sommeil à l’autre au cours d’une même nuit, ou d’une nuit à l’autre.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 10 sur 11